Préambule

René CAPO à été coordinateur du comité de vigilance de Biscarrosse depuis sa création en 2001 jusqu'en 2014 ainsi que du collectif Aquitain contre les rejets en mer (2005-2006).

Il est également l'un des membres fondateurs de l'Association pour la Défense, la Recherche et les Études Marines de la Côte d'Aquitaine (ADREMCA) en 1979.


Si vous désirez recevoir les articles de presse associés aux différents topics de ce blog, vous pouvez les demander aux courriels suivants : rcapo@orange.fr et eric.capo@hotmail.fr

Pour vos recherches, nous vous conseillons l'utilisation de l'onglet "Recherchez"

dimanche 25 avril 2021

 

 Voiture électrique contre voiture essence 
  ou Diesel, quelle est la plus polluante ?

 

Crédit : MikesPhotos / Pixabay - Licence : CC0

 Depuis que les gilets jaunes manifestent pour la diminution des taxes sur le carburant et notamment sur le gazole - extrêmement polluant -, la voiture électrique subit une campagne massive de dénigrement cristallisant bêtise et/ou ignorance. Pourtant, plusieurs études récentes montrent, au contraire, que la voiture électrique est nettement moins polluante que ses homologues à essence ou au gazole et a un très bel avenir. Explications chiffrées.

 Fustigée de toute part, bouc-émissaire de la vindicte populaire, la voiture électrique serait devenue plus polluante qu'une voiture thermique (même avec une motorisation Diesel). Or, peu de gens comprennent que ce sont principalement les polluants émis à l'échappement des véhicules qui sont très problématiques pour la santé publique (400 000 morts par an en Europe).

 Coupons court au suspens : une voiture électrique (y compris la fabrication de ses batteries) émet jusqu'à 3 fois moins de gaz à effet de serre (GES) et encore moins de polluants atmosphériques que les voitures à moteur thermique (essence ou diesel) suivant différentes études.

Une réponse cinglante, qui confirme d'autres études précédentes, à l'ignorance qui sévit sur les réseaux sociaux, principalement à cause des politiques, des "influenceurs" qui s'improvisent experts en environnement et des grands médias qui n'arrivent toujours pas à informer de manière objective et sérieuse.

 La "Jamais contente" est le premier véhicule automobile à avoir dépassé la barre symbolique des 100 km/h. Il s'agissait, en 1899, d'un véhicule électrique construite par la Compagnie générale belge des transports automobiles Jenatzy. Au début du XXe siècle, le moteur électrique, peu bruyant et beaucoup moins polluant est privilégié, jusqu'à l'arrivée du fordisme qui va inonder le monde de voitures thermiques qui vont enfin assurer un débouché colossal au pétrole.

 La pollution atmosphérique : les particules fines….

Pour lire la suite de l’article :

Source : https://www.notre-planete.info/actualites/1802-comparatif-voiture-electrique-essence-diesel-pollution

          AUTEUR

Christophe Magdelaine / notre-planete.info

                                    

vendredi 16 avril 2021

La justice européenne confirme l'interdiction de la pêche électrique

Elle a rejeté un recours des Pays-Bas, le principal pays à utiliser cette méthode de pêche controversée jugée néfaste pour l'environnement.

 

Un pêcheur sur le bateau de pêche néerlandais "TX-38 Branding IV" prépare les filets de pêche à impulsion électrique lors du départ du port de Den Helder (Pays-Bas), le 18 janvier 2018.  (NIELS WENSTEDT / ANP / AFP

La décision prendra effet à partir de l'été 2021. La justice européenne a confirmé, jeudi 15 avril, l'interdiction de la pêche électrique dans toute l'Union européenne (UE), rejetant un recours des Pays-Bas, le principal pays à utiliser cette méthode de pêche controversée jugée néfaste pour l'environnement.

La pêche électrique consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers. Elle avait initialement été autorisée à titre expérimental en mer du Nord. Mais l'UE avait finalement décidé en avril 2019 de l'interdire, après un période de transition d'environ deux ans, suscitant la colère des pêcheurs néerlandais.

Une technique dénoncée par les petits pêcheurs français

En octobre de la même année, La Haye avait déposé un recours devant la Cour de justice de l'UE (CJUE) pour annuler cette décision, jugeant que l'interdiction de la pêche électrique "n'avait pas été établie sur la base des meilleurs avis scientifiques disponibles" et qu'elle entravait "l'innovation et le développement technologique".

Dans son arrêt, la CJUE, basée au Luxembourg, a estimé que les Pays-Bas n'avaient "pas démontré le caractère manifestement inapproprié" de cette interdiction. "Si les études scientifiques et techniques disponibles contiennent des appréciations parfois divergentes sur l'étendue des incidences négatives" de la pêche électrique, "aucune n'énonce, en revanche, contrairement à ce que soutiennent les Pays-Bas, que cette méthode serait dépourvue d'incidence négative sur l'environnement", affirme la Cour.

Les Pays-Bas sont les principaux partisans en Europe de cette technique de pêche, dénoncée au contraire depuis plusieurs années par les petits pêcheurs français qui l'accusent d'être éminemment destructrice pour la faune et les fonds marins.

  

Source : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/la-justice-europeenne-confirme-l-interdiction-de-la-peche-electrique_4373301.html

**************************

Pour plus d’info :

Merci à l’association BLOOM avec sa pétition et à toutes celles et tous ceux qui ont apporté leur soutien.

:http://renecapo.blogspot.com/search...

 Je saisi cette occasion pour rendre hommage à Philippe Garcia, militant de l'association de la défense des ressources marines (ADRM)

qui mène actuellement avec son équipe un remarquable combat sur le littoral aquitain pour la préservation de la faune marine.

L'association remporte de nombreux procès contre les braconniers, elle nous raconte les tenants et les aboutissants de leurs actions.

 Je vous invite à l’écouter : https://www.youtube.com/watch?v=eqb_9P-flGs

 Philippe GARCIA

https://www.adrmarine.org/

A Biscarrosse en 1977 c’est grâce au soutien à l’époque de Roger DUCOM ancien maire de Biscarrosse , de Pierre DARTIGUES, rédacteur en chef du « Sud Ouest Dimanche » et de René Ferris, pêcheur de Surf Casting, que nous avons obtenus l’interdiction aux chalutiers pélagique ( pêche aux bœufs ) de pénétrer dans la zone de pêche interdites des 3.000 milles marins.

 Lire : http://renecapo.blogspot.com/2018/02/ze-mag-nord-landes-diffusesur-le.html

 En (P.J) l’article du Sud-Ouest de juillet 1977 : Une seconde mer morte ?

   Pêcher c’est bien !

Pêcher et préserver c’est mieux !

 Merci de bien vouloir diffuser sans modération auprès de vos contacts

/

samedi 20 mars 2021

 

Il y a urgence à prendre soin de nos forêts

Le dimanche 21 mars à 21 h 05 sur France 5

 « Sur le front » des forêts avec Hugo Clément

Nos si chères forêts.

On aurait pu les croire à l'abri des pratiques amazoniennes ou indonésiennes, les penser plus résistantes aux maladies ou au changement climatique. De belles croyances douchées par la réalité des scènes filmées par « Sur le front ».

 Hugo Clément et Mathias Bonneau

© Winter Productions

Si certains agissent en dépit du bon sens, d'autres, au contraire, cherchent à renouer avec des pratiques ancestrales, plus vertueuses et respectueuses de la faune et de la flore. Des forestiers qui préfèrent utiliser la tronçonneuse en lieu et place des abatteuses industrielles, qui ont la fâcheuse tendance de tout supprimer sur leur passage. Hugo Clément est ainsi allé à la rencontre de l'un de ces bûcherons, Mathias Bonneau, qui officie dans la montagne Noire, entre l'Hérault et le Tarn. L'ancien diplômé en architecture a finalement opté pour une autre voie en travaillant dans les bois hérités de son grand-père (il a obtenu un BTS gestion forestière en 2017, ndlr). Dans cet espace de verdure où la nature s'épanouit en toute latitude, chaque arbre abattu est minutieusement choisi, et sa chute savamment calculée. Pas de grande trouée, d'écorchure dans la forêt, comme d'autres s'appliquent à le faire. Ici, chaque arbre tombé permettra à un autre de pousser et de s'étoffer. 
En regardant ce nouveau numéro de Sur le front, on réalise combien l'approche de forestiers comme Mathias Bonneau est primordiale pour le renouveau et l'essor de nos forêts. Quant aux pratiques qui écornent nos poumons, gageons qu'associations et collectifs resteront en alerte jusqu'à ce que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités. Car, ne l'oublions pas, les forêts sont les poumons de notre planète, les supprimer ou refuser de les protéger revient à porter atteinte à notre vie et à celle de millions d'espèces.

Pour lire la suite : https://www.francetelevisions.fr/et-vous/notre-tele/a-ne-pas-manquer/sur-le-front-des-forets-francaises-5671

*********

Pour plus d’information :

Retour sur la Conférence-Débat "La forêt landaise"  du 20 juin 2013

http://renecapo.blogspot.com/2013/09/info-comite-de-vigilance-collectif_6813.html

MERCI DE BIEN VOULOIR PARTAGER L’INFO !

vendredi 26 février 2021

 

Confiner le littoral : “C’est du délire”, assure le docteur Barucq, à Biarritz

Selon le docteur Guillaume Barucq, “il faut encourager les gens à être le plus possible en plein air”. © Crédit photo : Raphaëlle Gourin

Par Jefferson Desport - j.desport@sudouest.fr
Publié le 22/02/2021
Mis à jour à 19h24

Médecin généraliste à Biarritz, le docteur Guillaume Barucq défend l’accès au bord de mer. Il l’affirme : la plage ne présente aucun risque de contamination au Covid. Interview

Le littoral des Alpes-Maritimes va être confiné les deux prochains week-ends. Pourquoi cela vous hérisse-t-il ?

Depuis des siècles, le bord de mer intervient en prévention des affections respiratoires à tous les stades : avant, pendant et après la maladie. Reprenez l’histoire de la tuberculose. Au départ, on a enfermé les gens, puis on a les envoyés au grand air. On a inventé les sanatoriums. Et miracle, ils ont guéri. On sait pourquoi aujourd’hui. Les malades trouvent ici, un air renouvelé en permanence, riche en iode et en sels minéraux. Ils font de l’activité physique et profitent de l’exposition solaire bénéficiant de la vitamine D. Les fondamentaux de la santé n’ont pas changé.

Fermer l’accès aux plages ne serait donc pas pertinent d’un point de vue sanitaire ?

C’est du délire. Ce n’est d’ailleurs pas une mesure sanitaire, c’est une mesure politique. Un maire de station balnéaire a un outil thérapeutique en libre accès à la disposition. L’immense majorité des gens se contaminent en lieu clos, entre amis, en famille ou au travail. Quand vous avez des centaines de personnes sur la Grande Plage de Biarritz, elles se font du bien, elles ne prennent aucun risque de contamination. Le masque sur une plage ne sert à rien. Il faut encourager les gens à être le plus possible en plein air et changer de paradigme : nous devons passer d’une logique de confinement à une logique d’aération. Des cures de thalassothérapie pourraient même être intéressantes en récupération post-Covid.

Pour lire la suite : https://www.sudouest.fr/sante/coronavirus/confiner-le-littoral-c-est-du-delire-assure-le-docteur-barucq-a-biarritz-1404358.php?fbclid=IwAR22Z8nYV_hj4Wo_sb5PC2NH13bTm6zxM_DWO4LC55lcHvKjvlCcAICh0S0

************************

Pour plus d’informations : http://renecapo.blogspot.com/search?q=docteur+Guillaume+Barucq+

 



samedi 23 janvier 2021

 

 

VOEUX 2021

J’associe mes vœux à ceux de Jacques HAZERA en 2019 et je souhaite que 2021 soit l’année de la transparence pour en finir avec la chape de plomb et que l’information puisse enfin circuler librement afin de dénoncer toutes atteintes à notre environnement mettant en cause sa biodiversité, la santé humaine et plus particulièrement celle de nos enfants.
 
René CAPO

**********

 VŒUX DE 2019 de JACQUES HAZERA, EXPERT FORESTIER

 « que la forêt soit de nouveau au centre de nos activités, au cœur de nos vies… »

 

"Face aux incertitudes de cette nouvelle année, je formule le vœu – mais peut-être n'est-ce qu'un rêve impossible – que la forêt reprenne sa place de pilier dans nos sociétés" 

"Que la forêt soit de nouveau au centre de nos activités, au cœur de nos vies. Qu'elle en devienne le cœur, un cœur battant de son rythme lent mais permanent, un cœur solide et puissant, rassurant, éternel..."

 "Je formule le vœu que les arbres puissent à nouveau jouer leurs rôles bénéfiques, leurs rôles nombreux et variés : les arbres, fournisseurs d'ombre, fournisseurs d'abris, fournisseurs de nourriture, de graines, de litière, de paysages, d'eau fraîche et d'air pur, de printemps enchantés et d'automnes lumineux. Qu'on laisse aux arbres le temps nécessaire pour qu'ils puissent accomplir leur mission de fournir du pollen et du nectar, des inspirations et des rêves, des chants d'oiseaux et du bois..."

 "Je fais le vœu que le bois soit enfin à nouveau reconnu comme le matériau noble et merveilleux qu'il a toujours été depuis qu'il y a des forêts. Que nos sociétés reprennent le bois comme premier élément de leurs constructions et de leurs fabrications, que les artisans le privilégient à nouveau, que les bâtisseurs l'adoptent en chœur, que chaque essence ait sa place particulière dans nos ouvrages..."

Je ne souhaite rien d'autre pour nos pauvres sociétés boiteuses, marchandes, et impatientes, qu'elles vénèrent à nouveau la forêt, qu'elles respectent l'arbre, qu'elles aiment le bois, et ainsi redeviennent de véritables civilisations "

 Cordialement,

Jacques Hazera

Expert forestier

Expert près la Cour d'Appel de Bordeaux

Membre des Experts Forestiers de France

Membre de la Compagnie des Experts de Justice de Bordeaux

Vice-Président de Pro Silva France

05 56 88 55 72

 

dimanche 13 décembre 2020

 

Le dernier ouvrage du Professeur Dominique BELPOMME, cancérologue

 



Ce livre fournit un éclairage documenté sur les nombreuses controverses relatives à la dangerosité des ondes électromagnétiques qui alimentent le débat public.

Tout d’abord il s’adresse à tous, en premier lieu aux malades, c’est-à-dire à ceux atteints d’électrohypersensibilité, ou encore de cancer, de maladie d’Alzheimer, de maladies du système nerveux ou du cœur, ou même d’infertilité, pour lesquels l’une des causes possibles a été attribuée aux ondes électromagnétiques, afin qu’ils prennent les précautions nécessaires ; mais il s’adresse aussi aux bien-portants pour qu’ils se protègent et protègent leurs enfants et petits-enfants des impacts des ondes issues des téléphones portables, DECT, Wifi, … et de la 5G !

Ensuite parce qu’émanant de médecins et de scientifiques les plus reconnus dans le monde pour leurs recherches, la nouvelle expertise collective, réalisée en se basant sur les normes de causalité préconisées par l’OMS, apporte pour la première fois la preuve que nombre de nos maladies et problèmes de santé sont bien causés par les ondes qui nous entourent ; et que celles-ci altèrent la faune et la flore de notre environnement, contribuant ainsi à une perte de biodiversité planétaire irrémédiable. En cas d’exposition chronique, ces ondes sont aussi responsables de déficits immunitaires sévères, pouvant causer la propagation des virus et leurs mutations, tant chez les animaux que chez l’homme, et ainsi pourraient avoir été, à partir de la Chine, l’une des causes de la pandémie de Covid-19. Si tel était le cas, la maîtrise de cette pandémie et des autres à venir deviendrait extrêmement problématique.

Enfin, dernier point, en vue de promouvoir un progrès utile et respectueux de la santé et de l’environnement, ce livre offre des solutions individuelles et collectives, et des arguments aux juristes pour plaider contre ce qui s’annonce être un véritable crime de santé publique : Le développement imposé de la 5G et le manque de reconnaissance de ses conséquences prévisibles.

Au total, fruit de l’analyse objective de plusieurs milliers d’articles scientifiques, ce livre est un guide à l’usage de tous pour se soigner, se protéger et se défendre dans un contexte sociétal où développement économique et vérité scientifique s’affrontent l’un l’autre.

 les actualités, promotions, informations et bien d'autres des 

Editions marco pietteur

 ********

Pour plus d’information :

 Le Comité de Vigilance de Biscarrosse avait reçu le dimanche 15 avril 2007 au cinéma Atlantic de Biscarrosse-Plage le Professeur Dominique BELPOMME à l’occasion d’une Conférence-Environnement avec comme thème « Substances chimiques »  Quel incidence sur notre santé ?

Lire :

http://renecapo.blogspot.com/search?q=Le+professeur+Dominique+BELPOMME

 

Hervé DELRIEU, directeur de Fréquence Grands Lacs - Professeur  Dominique BELPOMME  - Alain DUDON, maire de Biscarrosse


lundi 7 décembre 2020

 

Le dernier ouvrage 

du Professeur Henry Augier (1)

 


On peut commander ce livre directement chez son éditeur « Editions libre et solidaire », 19 rue Ballu, 75009 Paris, 01.48.74.15.23, libre.solidaire@gmail;com. On peut aussi le trouver dans les grandes librairies (quand elles seront de nouveau ouvertes) et sur le web (FNAC, Amazon, Cultura.com, Furet.com, Décitre, Cultura, les libraires.fr, librairie dialogues, Halldulivre.com, la librairie de sciences po, etc.

 Pour Biscarrosse-Bourg :

 La librairie « La Veillée »

171, rue de la Poste – 40600 Biscarrosse-Bourg

05 58 78 01 59

***********

(1)           Henry Augier est l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique consacrés aux dangers majeurs qui nous menacent. Docteur d’État, maître de conférences honoraire à la faculté des sciences de Marseille-Luminy, professeur honoraire à l’École nationale des travaux publics de l’État, Henry Augier a été à la tête d’un laboratoire spécialisé dans l’étude des nuisances. Il fut également responsable de l’enseignement de la molysmologie (science des pollutions) à l’université de la Méditerranée et expert consultant international sur les problèmes de pollution et de protection de la nature. Engagé dans de nombreuses actions de sauvegarde de notre environnement, il continue à œuvrer au sein d’associations pour une meilleure qualité de vie et pour tenter de laisser aux générations futures un monde tolérable.

 

(2)           Le professeur Henry Augier est venu de Marseille à  la demande du Comité de Vigilance de Biscarrosse au cinéma Atlantic de Biscarrosse-Plage  à l’occasion de la Conférence-débat du 16 avril 2011 avec comme thème : « Le point sur les pollutions en Mer »

 

La qualité des rejets du Wharf de La Salie fut l’objet d’âpres discussions en présence de M.  Michel Sammarcelli, président du SIBA et de Mme Sabine Jeandenand, Directrice Générale des services techniques du SIBA.

 

Un constat :

aucune station d’épuration actuellement ( y compris la plus proche de chez vous…) n’est en capacité des traiter les résidus médicamenteux, les métaux lourds, les hydrocarbures, les détergents, pesticides, insecticides et autres micropolluants…

 

 


17 décembre 2014 :  « Au Wharf, les produits les plus toxiques ne sont pas éliminés »

http://renecapo.blogspot.com/search?q=17+d%C3%A9cembre+2014+%3A+%C2%AB+Au+Wharf%2C+les+produits+les+plus+toxiques+ne+sont+pas+%C3%A9limin%C3%A9s+%C2%BB